Pourquoi ne faut-il pas manquer le Grand Prix de France MotoGP ?

Les motards ne cessent pas d’organiser des courses. Le Grand Prix de France MotoGP est l’une de ces compétitions motocyclistes organisées pour les championnats du monde en moto. Plusieurs participants venant du monde entier interviennent. Il n’y a pas que les motocyclistes qui sont les seuls intéressés par cet événement. Des spectateurs assistent à la course.

Historique du Grand Prix de France MotoGP

Différents circuits ont marqué le Grand Prix au cours de son histoire. Tout a commencé entre 1959 et 1967. C’est le circuit de Charade (Puy-de-Dome) qui a existé à cette période. Puis, c’est le circuit du Mans qui a pris la relève depuis 1969. Par la suite, le circuit Paul Ricard du Castelet a été utilisé en 1973. En 1978, c’est le circuit Paul Armagnac de Nogaro qui a été exploré. C’est la même piste qui a été utilisée en 1982. Le circuit de Nevers Magny-Cours a été le prochain qui a accueilli la course en 1992. En 1991, il y avait deux Grands Prix du Championnat du monde disputés en même année. Le premier s’est passé en 21 juillet sur le circuit Paul Ricard et le deuxième est apparu en 8 septembre sur le circuit du Mans. Depuis 2000, l’épreuve s’est passée sur le circuit du Mans. 

Comment se passe un Grand prix de France MotoGP ?

Le Grand Prix de France MotoGP est un événement à ne pas manquer puisque la course se dispute entre les meilleurs pilotes mondiaux. En général, la compétition se passe entre mars et novembre. La course est considérée comme un championnat du monde. La compétition se passe durant trois jours, soit du vendredi au dimanche qui est habituellement le jour de la course. Le vendredi, des essais libres sont commis. Le samedi, des qualifications commencent pour la première séance appelée « Q1 ». Tous les pilotes participent  pour être classés à partir de la onzième place. La course se déroulera pendant quinze minutes. Les deux premiers pilotes auront l’opportunité de rejoindre les dix qui ont été meilleurs lors des essais libres pour la séance « Q2 ». En effet, douze pilotes seront regroupés à la fin pour participer au grand jour. Le dimanche, la course finale se passe en après-midi.

Les règles pendant le Grand Prix de France MotoGP

Chaque participant doit avoir une équipe derrière lui pour s’occuper de la moto surtout au niveau de la mécanique. Toutes les machines utilisées sont des prototypes. Les mécaniciens des motos utilisées pendant la course doivent s’impliquer directement dans leur conception et dans la gestion de l’équipe. Lors du départ, les pilotes doivent se disposer en trois rangées. L’ordre de la grille de départ suit le classement lors des épreuves de qualification. Le pilote, qui a réussi à réaliser le tour le plus rapide, a le privilège de partir en première position. Le nombre de tours dépend de la longueur du circuit. La course dure 45 minutes. Il est interdit de faire des interventions techniques lors d’arrêts aux stands, à l’exception d’un changement de conduites météorologiques.

5 bonnes raisons de ne pas manquer le championnat de France des Rallyes Routiers
24 heures Moto du Mans: la nouvelle concurrence du 24h du Mans ?